Chelsea v Bordèu : comunicat de premsa dels ultramarines / Communiqué de presse des Ultramarines.

Publié le par Bordales

COMMUNIQUE

Chelsea-Bordeaux : 16/09/08, 4-0

Communiqué : Les clowns de Londres

            Nous tenons à réagir officiellement aux événements qui se sont déroulés lors de la rencontre Chelsea-Bordeaux, mardi 16 Septembre.
            Un peu plus d’une heure avant le coup d’envoi, un cortège bordelais large d’une centaine de personnes s’élance d’un bar londonien situé à quelques encablures du stade. A quelques dizaines de mètres ce dernier, nous sommes pris en charge par des forces de police, qui ne vont, dès lors, plus nous lâcher.
            Une partie du cortège rejoint les autres supporters bordelais installés en tribune, l’autre partie reste  discuter devant l’entrée du parcage visiteurs.
Notre bâche extérieur est refusée à la fouille pour des raisons que nous ignorons alors. Nous sommes à 30 minutes du coup d’envoi, et nous débutons les négociations.
Nous nous trouvons alors face à des anglais très dédaigneux et des bobbys plutôt énervés. Nous appelons plusieurs fois au calme. L’intervention du directeur sécurité des Girondins, et du responsable de la police anglaise n’y changent rien. Le club de Chelsea refuse l’entrée de notre bâche. Le match débute sans la vingtaine d’Ultras bloquée dehors. Mr Triaud essaye d’interférer auprès de son homologue anglais. Sans succès. Le match à débuté depuis 30 minutes. Nous sommes menacés d’expulsion de la zone sécurisée.
 Leur décision est irrévocable. La raison ?
Une sombre histoire de publicité et de business…
C’est la première fois depuis 20 ans que notre bâche est refusée (présente en Pologne, Hongrie, Slovaquie, Espagne, Angleterre, Ecosse, Irlande, Suisse, Italie, Suède, Autriche, Russie, Turquie, Grèce, Finlande…)
            Une centaine de personnes décide alors de quitter le stade. Nous sommes bloqués au beau milieu d’une rue adjacente par une police débordée qui ne sait que faire de nous (les pubs alentours sont gorgés d’interdits de stade). La tension est à son comble est des frictions avec les bobbys éclatent. Au final, nous marcherons une cinquantaine de minutes dans les rues de Londres, sous forte escorte, avant d’être lâchés près d’une bouche de métro. Sur le terrain, nos joueurs encaissent un cinglant 4-0.
            Nous nous indignons de l’accueil qui nous a été réservé. Le club de Chelsea (qui ne doit sa bonne santé qu’à un président mafieux) a eu une attitude intolérable. Nous comptons envoyer un courrier à l’UEFA. Nul ne doute que les 3000 romains qui feront le déplacement n’auront aucun mal à rentrer des dizaines de bâches.
             Nous, bordelais, avons été littéralement méprisés. Du prix des places baissé « parce que Bordeaux est une petite équipe qui risque de ne pas remplir le stade »,  à l’attitude de leurs préposés sécurités, nous nous sommes fait humilier sur toute la ligne.
            Nous tenons à remercier tous nos membres, ceux de nos sections ainsi que les anciens Devils et les anciens Partisans 33 qui sont sortis du stade en solidarité.
            Rendez vous le 26 novembre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article